Câblage

Des milliers de connections :

    Pour des raisons de presque indispensable modularité (construction, câblage, maintenance), tous les panels/instruments sont dotés de 1 à 3 connecteurs sub-D.
Un design unique pour les panels, connectique unifiée

La plupart des panels et instruments sont interfacés au PC via des cartes Iocards de Opencockpit : chaque ensemble de cartes (il y a 4 ensembles, MIP haut, MIP bas, pedestal, over-head – voir “Architecture des matériels”) est constitué d’une carte USB expansion qui dessert de 1 à 4 cartes masters ; chaque carte master est dotée de 2 ports d’entrées, 1 port de sortie, et 1 port pour afficheurs digitaux ; chaque port d’entrée/sortie est relié à une carte de connections qui met à disposition les I/O sur des borniers, ou a des cartes display qui regroupent plusieurs afficheurs 7 segments.

Pour ce simu, le nombre de connections entre ces composants est de plusieurs milliers ; il est donc indispensable de mettre en oeuvre une gestion rigoureuse de tout cela sur un tableur, qui permet, pour chaque panel/instrument, de suivre la chaîne : composant de base (switch, led, potentiomètre, encodeur, ..), connecteur du panel ou de l’instrument, connecteur du câble de liaison à la carte d’entrée/sortie, borne de la carte d’entrée-sortie, id du port sur la carte master.

Les cartes USB expansion sont connectées au PC via liaison USB ; les liaisons entre les cartes USB expansion, les cartes master, les cartes d’entrée/sortie, les cartes display, sont assurées par de câbles en nappe ; les liaisons entre les cartes d’entrée/sortie et les panels/instruments sont assurées par des torons, dont les fils sont d’un coté vissés sur les borniers des cartes, et soudés à l’autre extrémité sur les connecteurs sub-d qui s’enfichent dans leurs homologues sur les panels/instruments.

Pour un câblage lisible :

Quelques astuces permettent de conserver un câblage lisible et accessible, sans quoi la moindre panne devient très difficile à résoudre. J’ai en particulier rencontré 3 situations problématiques :

Des nappes de fils en surface qui gènent le câblage ultérieur :

Les câbles en nappe sont reportés en face inférieure de la platine
Pas de câble en nappe en partie supérieure de la platine
la platine over-head

Les cartes de chacun des 4 sous-ensembles sont regroupées et fixées sur une platine en mdf, via colonnettes.

Pour éviter que la profusion en surface des câbles en nappe nécessaires à leur inter connections ne vienne gêner l’accès aux borniers, une astuce consiste à faire passer ces nappes sous la platine, en pratiquant une ouverture dans la platine à l’aplomb de leur connecteur sur les cartes.

La surface supérieure est ainsi complètement dégagée pour la connexion des câbles de liaison aux panels/instruments.

Un manque de bornes "commun" :

Un module rapporté pour les connections au commun
une carte IO avec le pcb des "communs"

Les cartes IO ne disposent pas de suffisamment de bornes “commun” (4 pour les cartes d’entrée, 1 pour les cartes de sortie).

Une solution consiste à rajouter au milieu de la carte un petit pcb doté de quelques borniers dédiés à la distribution de ce “commun” ; le pcb est vissé sur une cale collée au centre de la carte IO

Un câblage qui devient vite inaccessible

Une implantation bien dégagée avant câblage de la partie supérieure du MIP
la platine MIP haut
Les platines électroniques de la partie basse du MIP
la platine MIP bas
Platine électronique de l'over-head
la platine pedestal

Les 4 platines sont amovibles, elles peuvent donc être câblées sur table, ce qui, compte tenu du nombre de connections à établir, est d’un confort particulièrement appréciable.

Le cas du MIP haut : on y retrouve en particulier FCU et EFIS ; 

 

Platine électronique de la partie haute du MOP
câblage en cours
Le haut du MIP cablé
câblage terminé

Pour faciliter la mise au point, la platine est amovible, mais également le caisson MIP supérieur dans son intégralité ; à l’usage, je ne regrette pas cette formule, qui permet en outre d’accéder facilement à la partie MIP inférieur, ce qui s’avérera souvent utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.